LE BLOG DE HAKOVENA

Fruit de mon travail, de mes apprentissages, de mes expériences, de mes découvertes et de mes lectures... que je vous partage ici.
puce magie
Toutes les catégories
Recherche par mot clé

Noël ou Merry Christmas ?

Cette année, j’avais envie de partager avec vous quelques réflexions sur cette fête que les enfants attendent chaque année avec impatience « Noël ». Ainsi, comme beaucoup, j’ai célébré Noël, pendant longtemps, pensant que cet événement, qui y a lieu, une fois par an, était une fête chrétienne importante. J’ai aimé l’esprit de Noël, riche d’amour, de partage, de solidarité, d’énergie de lumière. J’ai vu l’esprit de Noël que j’appréciais s’étioler avec le temps, pour devenir un événement commercial ou on offre des cadeaux sans grand plaisir, sans grande intention, un peu comme une obligation. On le fait parce que les autres le font ! On le fait parce que c’est ce qu’on doit faire ! On le fait parce qu’on se sentira mal de ne pas faire ce que les autres fonds ! Partout autour de nous, ces mots résonnent. Puis, je me suis éveillée à une autre conscience, à d’autres perceptions et j’ai finalement été appelée à porter un nouveau regard sur ces mots que l’on voit partout « Joyeux Noël », sur ce bel événement, poussée à comprendre ce qui se « cache » derrière cette expression. Me voilà donc, un beau jour, à voir cette expression d’un autre regard et poussée à la réflexion sur sa signification réelle.

Bref, dans cet article, je traite de mon ressenti personnel à propos de la célébration de Noël et de ma réflexion sur la signification réelle de cette fête. Je vous partage mon évolution de la perception de « Noël », de l’événement chrétien important, à la fête commerciale dépourvue de sens profond. J’explore l’origine de Noël, qui intègre des éléments païens et des coutumes antérieures au christianisme. Je remets en question l’expression « Joyeux Noël » et je vous propose une réflexion autour de son interprétation. Enfin, je vous partage des idées pour cultiver l’esprit de lumière et d’amour pendant les fêtes de « Noël ».

Et je vous invite à venir me dire ensuite, en commentaire, ce que ma réflexion a réveillé en vous.

un sapin de noel avec à son pied des cadeaux, un étoile au sommet

Origine de Yule

L’origine de Yule, fête païenne d’origine germanique, remonterait aux anciennes célébrations païennes nordiques. Yule était ainsi une fête qui marquait le solstice d’hiver et le retour progressif de la lumière après les jours sombres de l’hiver, marquant le point le plus bas de la lumière solaire et le début de l’allongement des jours.

Par exemple, dans la mythologie nordique, Yule était associé à la renaissance du Soleil après son déclin pendant l’hiver. Les Vikings croyaient que le dieu du Soleil, Freyr, commençait à reprendre des forces à partir du jour du solstice d’hiver. Célébrée pendant 12 jours, cette fête était une occasion de se réjouir et de célébrer le renouveau de la vie.

Les festivités de Yule comprenaient des rituels de purification, des feux de joie, des offrandes aux dieux, des banquets abondants et des échanges de cadeaux, pour marquer le renouveau de la nature. Les Vikings décoraient également leurs maisons avec du houx et du gui pour porter chance et repousser les esprits malveillants.

Avec la christianisation de l’Europe du Nord, la fête de Yule a été assimilée à la célébration de « Noël ».

La rencontre entre les traditions païennes de Yule et la célébration chrétienne de Noël a probablement eu lieu à partir du IVe siècle, lorsque l’empereur romain Constantin a adopté le christianisme comme religion officielle de l’Empire romain.

Pour faciliter la conversion des populations païennes au christianisme, l’Église catholique aurait donc incorporé certains éléments des traditions païennes dans ses propres célébrations. Ainsi, la date de la naissance de Jésus-Christ aurait été fixée au 25 décembre, pour correspondre ainsi à la période de Yule. De cette manière, la fête de Noël aurait été superposée sur les célébrations païennes de Yule, dans le but d’attirer les païens vers la nouvelle religion.

Certains éléments de cette ancienne fête païenne ont été intégrés dans les traditions de Noël. Parmi ces éléments, on trouve donc la décoration d’un arbre de Noël, l’échange de cadeaux et la célébration de la lumière dans l’obscurité de l’hiver. On est ainsi, par le cérémonial de cet évenement, très proche de ce que nous montre Noël, mais sans le bonhomme à barbe blanche, ou la crèche pour les chrétiens.

Aujourd’hui, Yule est encore célébré par certains néo-païens et wiccans qui remettent en valeur les anciennes traditions et les rituels liés à cette fête, ainsi que par certaines personnes qui s’intéressent aux traditions païennes et spirituelles. Yule représente toujours un moment de transition et de renouveau spirituel.

L’origine de Noël

L’origine du mot « Noël » remonte au mot latin « natalis », signifiant « jour de la naissance ». Il est utilisé pour désigner la fête chrétienne célébrant la naissance de Jésus-Christ, remontant au IVe siècle. La fête de Noël a débuté au IVe siècle et s’est répandue à travers le monde.

L’incorporation d'éléments païens dans la fête de Noël

Avant l’arrivée du christianisme, de nombreuses cultures célébraient cette période de transition entre l’hiver et le renouveau de la saison. La fête païenne correspondant à Noël est la fête du solstice d’hiver. Les Saturnales étaient célébrées par les Romains en décembre, tandis que les Scandinaves célébraient le Yule.

Ces festivités étaient caractérisées par des célébrations, des échanges de cadeaux, des repas abondants et des décorations festives.

Noël dans la religion chrétienne

Le christianisme a adopté le 25 décembre comme date pour célébrer la naissance de Jésus, établissant ainsi une tradition biblique. Selon la tradition, Jésus de Nazareth serait né dans une étable à Bethléem, en Judée, lors du solstice d’hiver, bien que la date précise ne soit pas indiquée dans la Bible. Cette date a été fixée par l’Église au IVe siècle.

La fête de Noël, dans la religion chrétienne, célèbre donc la naissance de Jésus-Christ. Cependant, elle intègre également des éléments provenant de célébrations païennes et de coutumes antérieures au christianisme, comme celle du Dieu Odin en Scandinavie.

Le christianisme a également intégré certains éléments des festivités païennes dans les rituels de Noël, tels que le sapin, l’échange de cadeaux, les repas et les décorations. La seule distinction entre les deux événements réside dans la présence d’une crèche, représentant la naissance de Jésus dans la religion chrétienne.

Ainsi, Noël est à la fois une fête religieuse et une célébration traditionnelle observée par de nombreuses cultures à travers le monde.

Le Père Noël et ses origines

Le personnage du Père Noël trouve ses origines dans différentes traditions, notamment celle de Saint-Nicolas, un saint catholique renommé pour sa générosité envers les enfants et célébré le 6 décembre dans de nombreux pays européens.

Au fil du temps, le personnage de Saint-Nicolas s’est mêlé à d’autres traditions, folklores et légendes, donnant naissance au Père Noël que nous connaissons aujourd’hui. Par exemple, en Scandinavie, Odin, un dieu nordique, distribuait des cadeaux lors du solstice d’hiver. Ainsi, le Père Noël est le résultat d’un mélange de traditions et d’influences culturelles au cours des siècles.

Cependant, c’est grâce aux illustrations de Thomas Nast au XIXe siècle et aux publicités de Coca-Cola dans les années 1930 que le Père « Noël » est devenu un véritable phénomène commercial et populaire.

un sapin de noel avec à son pied des cadeaux, un étoile au sommet

Qu'est-ce qui se cache derrière le mot « Noël » ?

Selon certaines croyances actuelles, il est important de prêter attention à la signification de ce mot.

Selon cette idée, le mot « Noël » serait composé de « No » qui signifie « non » et de « El » qui fait référence au divin. Il est intéressant de noter que « El » est présent dans les noms des archanges tels que Elohim, Mickaël, Raphaël, Gabriel, Uriel…

Si nous adhérons à cette interprétation, comment pouvons-nous ressentir de la joie, de la solidarité et de l’amour en disant « non » au divin ? Comment pouvons-nous être joyeux en rejetant notre conscience supérieure, notre conscience divine, et finalement notre âme, notre être véritable ?

Devons-nous continuer à dire « Joyeux non » à notre part divine ?

En regardant maintenant l’expression anglaise « Merry Christmas », on peut noter que « Merry » signifie « joyeux » ou « joie » et est parfois traduit par « Mary » (Marie). Quant à « Christ », il fait référence à Jésus Christ, et « Mas » exprime la célébration, la cérémonie.

Sur Internet, certaines personnes ayant fait les mêmes réflexions ont préféré retenir « Marie célèbre en joie la venue du Christ ». Cependant, dans le contexte chrétien de la fête de la nativité, il serait peut-être plus approprié de dire « Célébrer joyeusement Le Christ ».

Et si l’on n’est pas chrétien, pourquoi ne pas célébrer le divin avec « Merry El mas » (Célébrer joyeusement EL), en célébrant joyeusement notre part divine ou en célébrant joyeusement notre être supérieur ?

Regardons le monde avec les yeux de notre conscience supérieure, voilà comment nous évoluons vers un monde meilleur. C’est en acceptant notre incarnation en tant qu’être divin que nous pouvons dire « Je suis ».

Je prends conscience que, pendant longtemps, j’ai renié le divin, ma part divine, ma conscience supérieure, mon âme, en disant joyeux « Noël » chaque année.

Comment pouvons-nous nous sentir bien, année après année, en reniant joyeusement notre « Je suis » ? En oubliant, en cachant, en enfermant, en niant notre véritable « moi », à cause d’un conditionnement établi depuis longtemps ?

C’est sans doute pourquoi j’avais le sentiment, au fil du temps, de ne plus trouver cet esprit d’amour, de joie et de lumière dans cette fête.

Le moment de la libération et du pardon

Le moment de la libération et du pardon a finalement sonné, avec force. Au fil du temps, j’ai réalisé que j’avais besoin de me libérer, non seulement d’une croyance, mais aussi d’un conditionnement profondément enraciné en moi. Chaque fois que je croisais le regard de ce bonhomme à barbe blanche ou que j’entendais les mots joyeux Noël, cette nécessité de me libérer se faisait de plus en plus intense.

Le père « Noël » celui-ci devant finalement le représentant, le père « non divin ».

Mais ce n’était pas seulement la libération qui m’appelait, c’était également le pardon.

Pardon, mon âme, de t’avoir tant blessée : Toi, tu savais !

Je comprends, maintenant, que même si mon intention était empreinte d’amour, souhaiter joyeux « Noël » à quelqu’un était en réalité dénué de sens. J’étais involontairement complice de la perpétuation de cette dictature sociale séculaire qui persiste encore aujourd’hui. Les habitudes sont tenaces, mais il est grand temps de déprogrammer cet état d’esprit qui m’habite, et cela devient de plus en plus urgent chaque année.

Célébrer OuiEl ou YesEl

Pour célébrer le moment de la libération et du pardon, il existe de multiples façons, qui dépendent des traditions culturelles et des croyances de chacun. Voici quelques idées pour rendre cette fête encore plus spéciale :

Commencez par décorer un magnifique sapin. Vous pouvez acheter un sapin, ou bien créer le vôtre en utilisant des branches d’arbres, puis le parer de lumières scintillantes, d’ornements, de guirlandes et, bien-sûr, d’une étoile lumineuse au sommet.

Ensuite, préparez un repas festif qui ravira vos proches. Réunissez-vous autour d’une table ornée de mets traditionnels tels que la dinde, le saumon, les marrons, les légumes rôtis et les fameux 13 desserts.

Procédez à l’échange de cadeaux, si vous le souhaitez : Organisez un échange de cadeaux en famille ou entre amis, où chaque personne offre un présent à une personne de son choix. Partagez ainsi le plaisir de donner et de recevoir.

Profitez de l’ambiance festive en regardant des films et en écoutant de la musique qui vous fait vibrer. Laissez-vous transporter par les classiques intemporels et les chansons entraînantes pour vous immerger pleinement dans l’esprit de fête et pour vous honorer.

Organisez des jeux de société pour rassembler votre famille et passer du bon temps ensemble. Le Monopoly, le Scrabble et les jeux de cartes sont autant d’options divertissantes pour égayer ces moments privilégiés.

Succombez et laissez libre-cours à votre créativité en réalisant des décorations faites à la main, comme des guirlandes en papier, des cartes de vœux personnalisées ou encore des bonhommes de neige en pâte (à biscuit, à modeler, d’argile, de porcelaine). Ces petites œuvres d’art ajouteront une touche unique et personnelle à votre décoration de fête.

Si vous avez la chance d’avoir des marchés de « Noël » près de chez vous, ne manquez pas de vous y promener. Profitez de leurs lumières étincelantes, de leurs décorations enchanteresses…

Et pour les personnes chrétiennes, ne manquez pas l’occasion d’assister à une messe de minuit. Cela sera une manière supplémentaire de célébrer et de se remémorer la naissance de Jésus (même si la date du 25 décembre n’est pas correcte, votre intention est là).

Enfin, le moment est venu de passer du temps avec ceux que vous aimez le plus. Finalement, l’essence même de cette fête réside dans le fait de partager des moments de qualité avec vos proches, discuter, rire et créer des souvenirs précieux.

Quelle que soit la manière dont vous décidez de célébrer cette journée spéciale, l’essentiel est de profiter de l’occasion pour vous détendre, vous ressourcer et partager des instants de joie et d’amour avec ceux qui vous sont chers.

Comment cultiver l'esprit de lumière et d'amour pendant les fêtes de YesEl ?

Cultiver l’esprit de lumière et d’amour pendant les fêtes de YesEl est un moyen puissant de se libérer et de pardonner. Pour cela, voici quelques pratiques à adopter pour rendre cette période joyeuse et bienveillante.

La méditation : Prenez quelques minutes chaque jour pour vous recentrer et vous connecter avec votre lumière intérieure. Méditer sur l’amour et la gratitude peut vous aider à cultiver cet esprit de YesEl.

La méditation est une clé essentielle pour se recentrer et se connecter avec notre lumière intérieure. Prenez quelques minutes chaque jour pour méditer sur l’amour et la gratitude, afin de cultiver cet esprit de YesEl.

En cette période de l’année, il est essentiel de penser à soi, de se montrer bienveillant envers soi-même pendant cette période occupée. Accordez-vous des moments de détente, de repos et de plaisir, sans vous sentir coupable. Écoutez vos besoins et veillez à votre bien-être.

Prendre le temps de contempler la beauté des lumières de « Noël », de la décoration festive et de la nature en hiver est une autre pratique à adopter. Laissez cette beauté vous inspirer et élever votre esprit, honorer votre part divine.

Enfin, la lecture de contes et de poèmes de « Noël » peut vous plonger dans la magie des fêtes. Ces histoires et poèmes inspirent et évoquent des sentiments d’amour, de compassion et de générosité.

C’est une période où l’on peut aussi penser davantage aux autres.

La connexion avec vos proches est également importante pendant les fêtes de « Noël ». Organisez des moments de partage avec votre famille et vos amis, que ce soit une soirée en famille, une réunion d’amis, ou simplement un appel vidéo avec des personnes chères. Cela renforcera les liens et créera une atmosphère chaleureuse.

La générosité est une autre pratique qui peut vous aider à cultiver l’esprit de YesEl. Réfléchissez à des moyens de donner aux autres, que ce soit par des dons financiers, des dons matériels ou simplement en offrant un peu de votre temps en faisant du bénévolat. Trouvez des opportunités de vous engager dans des associations caritatives locales ou des initiatives communautaires et apportez ainsi une aide précieuse à ceux qui sont dans le besoin. En vous impliquant dans des associations, vous contribuez à faire une différence.

Les actes de bonté sont également essentiels pour cultiver l’esprit de YesEl. Faites un effort supplémentaire pour être gentil et attentionné envers les autres. Que ce soit en aidant quelqu’un dans le besoin, en offrant un sourire chaleureux ou en écoutant attentivement, chaque petit geste compte.

Exprimer votre gratitude envers les personnes qui sont importantes pour vous est une autre pratique puissante. Prenez le temps d’envoyer des messages de remerciement ou de passer des appels pour leur faire savoir à quel point vous les appréciez. Vous pouvez également tenir un journal de gratitude où vous écrivez chaque jour une à trois choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Ce petit exercice vous aidera à cultiver un état d’esprit positif.

Prenez aussi un moment pour réfléchir à ce que signifie « Noël » pour vous et ce que vous souhaitez créer pendant cette période. Établissez des intentions positives et fixez-vous des objectifs pour vivre pleinement l’esprit de « Noël » YesEl.

Vous trouverez des conseils de méditation, des idées pour des activités de connexion, des informations sur les bienfaits de la gratitude et des conseils pour prendre soin de vous sur le blog : Le Blog (hakovena.fr)

Conclusion

En conclusion, je vous invite à réfléchir profondément au véritable sens de « Noël » et à ouvrir votre conscience. Plutôt que de simplement dire « Joyeux Noël » sans y prêter attention, nous devrions célébrer notre part divine avec joie. En voyant le monde à travers notre conscience supérieure, nous pouvons contribuer à créer un monde meilleur. Alors cessons de renier chaque année notre part divine.

Ayant réalisé que j’ai moi-même contribué à perpétuer un conditionnement ancien en souhaitant « Joyeux Noël » aux autres, sans vraiment m’intéresser à la signification profonde de ces mots, j’ai décidé de choisir le meilleur de ces années d’aveuglement et de conditionnement. J’ai choisi de conserver l’esprit divin que nous pouvons tous apporter à cette fête, avec amour et lumière.

Au-delà des cadeaux matériels, j’invite à partager cet esprit de lumière et d’amour avec tous ceux que nous rencontrons : aussi bien nos proches, que des inconnus dans la rue, en leur offrant un sourire, un échange bienveillant ou un cadeau.

Profitons de la beauté des décorations, des lumières pour nous remplir de lumière et d’amour, et pour répandre cet élan tout autour de nous.

Ainsi, chaque année, cette période de « Noël imposé » se transformera en un « Joyeux moment Divin ». Nous sommes tous des êtres divins, joyeux, lumineux et aimants, des créateurs puissants. Faisons en sorte que le mot « Noël » devienne simplement notre plus grand OUI à notre part divine et en toute humilité.

Pour cultiver cette ambiance de lumière et d’amour pendant les fêtes de fin d’année, il est essentiel d’adopter des pratiques telles que la méditation, la générosité, les gestes de bonté, la gratitude, la connexion, la bienveillance envers soi-même, la contemplation de la beauté de la nature, la lecture de contes et de poèmes…

C’est pourquoi, une fois de plus, cette année, je vous souhaite à tous un « Joyeux El », un « Joyeux Je Suis » car mon âme salue la vôtre.

Maintenant dites-moi, dans les commentaires, êtes-vous plutôt Joyeux « Noël », Merry Christmas, Joyeux Je Suis… ou peut-être Joyeux OuiEL ou Joyeux YesEl ? Comment comptez-vous vous exprimer en cette fin d’année ?

En attendant « Joyeux vous » ! Que la divinité en vous, se réveille et guide vos pas, illumine votre vie et celle des autres.

« Noël n’est pas un moment ni une saison, c’est un état d’esprit. Se réjouir de la paix et de la bonne volonté, être plongé dans la grâce, c’est avoir le véritable esprit de Noël. » – Calvin Coolidge

S’abonner
Notification pour
guest
Votre prénom ou vos initiales
entrez un mail valide pour être notifié des réponses à votre commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Partager
VOUS AIMEREZ AUSSI
VOUS AIMEREZ AUSSI
soin énergétique bien-être impulsé
Soin bien-être impulsé

Soin énergétique Soin énergétique Bien-être impulsé – à distance – Nettoie, libère, équilibre, harmonise, active, Apaise et soulage… Un soin énergétique de douce libération. Cette prestation comprend bilan, nettoyage et soin énergétique multidimensionnel, un soin par imposition des mains impulsé par une douce énergie sacrée. Bien-être Impulsé est une méthode

Lire la suite »
Soins Triangle d'Or d'Isis
Soin Triangle d’Or d’Isis

Soin énergétique Soin énergétique Triangle d’Or D’isis – Une séance unique – à distance. Une méthode énergétique basée sur l’énergie de guérison du Triangle d’or d’Isis, vous pourrez expérimenter le renouveau et l’équilibre en libérant vos blocages énergétiques. Notre objectif est d’apaiser et d’harmoniser toutes les dimensions de votre être,

Lire la suite »
Panier